Voyager sans craquer son PEL

J’adore voyager. Je pars en moyenne 5 fois par an. Que ce soit pour de gros séjours à l’étranger ou des week-end en France ou dans des villes européennes. Pourtant je ne suis pas riche. Je gagne bien ma vie, je ne vais pas mentir, mais je n’ai pas de rentrées d’argent faramineuses, je ne peux pas prendre mille congés sans solde pour assouvir ma soif d’aventures. Du coup une question revient souvent:

Marie, comment est-ce que tu fais?

Il n’y a pas de secret . Pas de formule magique transmise de blogger voyage en blogger voyage depuis des temps immémoriaux.

Tout tient à deux facteurs: les économies, le budget que l’on alloue à ses voyages, et ensuite la façon dont on dépense cet argent. Il y a deux semaines je vous ai donné mes astuces pour mettre de l’argent de ôté pour mes voyages (mais aussi pour tous mes autres projets) par ici .

Aujourd’hui nous allons voir plein de trucs et astuces pour voyager et vivre des aventures extraordinaires à moindre coût.

Photo par Christine Roy – source Unsplash

Les réservations

Il faut savoir que quand on voyage, les plus grosses dépenses, ce sont celles du logement et du transport. Et dans cette dernière catégorie, les billets d’avion quand on part loin, c’est la plus difficile. Entre prendre un billet d’avion pas cher mais avec 4 escales, faisant perdre 2 jours de vacances, ou un vol direct coûtant un bras, il y a un juste milieu à trouver.

Pour cela je vous conseillerai :

  • Soyez flexible sur les dates. Parfois, un même trajet avec une même compagnie peut avoir 100, 200 euros de différence à un jour près! N’hésitez donc pas à jouer légèrement avec vos dates et heures de départ. Les meilleurs jours pour prendre l’avion sont mardi, mercredi et jeudi, parce que vous allez éviter la foule qui se précipite pour partir en week-end, et les familles qui partent lors des vacances scolaires. Mais on peut parfois trouver aussi d’excellents prix le samedi ou le dimanche, surtout en soirée. Quand on veut réserver ses billets il faut donc rester ouvert.e à toutes les possibilités.
  • Comparez les prix. De nos jours il y a des centaines de possibilités de comparer les différentes offres. Opodo, Skyscanner, Google Flights, et bien d’autres, sont autant d’outils qui sont à votre disposition pour avoir en quelques clics, accès à de nombreuses offres, de nombreuses compagnies. Et une fois que vous avez trouvé un deal intéressant, allez comparer encore directement sur le site de la compagnie aérienne. Parfois les comparateurs ajoutent des frais de dossier, quand on essaie de passer par eux, ou alors ont des frais supplémentaire pour l’ajout de bagage en soute que n’ont pas les compagnies aériennes quand on réserve directement avec elles.
  • Comparez les trajets: J’adore les vols directs, mais parfois accepter de faire une escale peut permettre d’économiser beaucoup d’argent sans pour autant perdre beaucoup de temps! Je vais vous donner un exemple très concret. Celui d’un aller-retour Paris-Tokyo au mois d’octobre 2018. Il se trouve que, sans nous consulter, une amie et moi avions décidé de partir au Japon, nous y étions à peu près aux mêmes dates, mais surtout nous rentrions à Paris, le même jour. J’avais pris un vol direct avec Air France, pour 640 euros, je partais à 13:45 et j’atterrissais à 18:30 . Déjà en soi, ce n’était pas une mauvaise affaire. Elle partait de Tokyo à 12:30, faisait une escale de deux heures à Francfort (une bonne durée pour une escale internationale) et atterrissait à Paris à 19:30 avec, il me semble, ANA et Lufthansa. Elle avait donc à peu près deux heures de trajet de plus que moi, nos horaires étaient vraiment similaires donc aucun de ces deux itinéraires n’influait sur le nombre de jours de congés pris ou de jours passés sur place. Sauf que elle, elle avait payé son aller-retour 400 euros. Plus de 200 euros d’économies! Autant vous dire que si j’avais su, si j’avais comparé et pris le temps de réfléchir à l’option de prendre une escale, si j’avais eu ce deal là, je l’aurais pris.
  • Réservez à l’avance. Cela vaut pour les logements comme pour les billets d’avion, de train, de bus etc… Souvent on vous dira « réservez à la dernière minute vous trouverez de super affaires » mais il faut savoir que c’est très aléatoire. Vous pouvez effectivement trouver des offres incroyables, mais vous pouvez aussi tomber sur un billet de train à 150 euros alors que si vous l’aviez réservé trois mois à l’avance, vous en auriez eu pour 30 euros. En plus, aujourd’hui, les billets d’avion sont tellement moins chers qu’avant que le prix varie peu entre le moment de sa mise à dispo et les « offres dernière minute ». Pour le logement n’hésitez pas à réserver longtemps à l’avance, de nombreuses plateformes de réservation vous autorisent à annuler votre séjour sans frais jusqu’à une semaine avant le départ, vous aurez donc toute la possibilité d’attendre et de voir si vous trouvez une offre incroyable, tout en ayant l’assurance d’avoir un logement pas trop cher aux bonnes dates, au cas où. Un dernier exemple, je vais vous parler concrètement. Lors de ce voyage au Japon en Octobre 2018, j’ai voulu séjourner dans un temple bouddhiste à Koyasan, la montagne sacrée du Japon avec ses centaines de temples et son immense cimetière de 1300 ans. Et bien en réservant 7 mois à l’avance (soit en Mars 2018), je n’ai pas eu mon premier choix de logement, ni le deuxième, ni le troisième. Ils étaient tous complets! J’ai réussi à avoir une place quand même, mais voilà il faut savoir qu’en réservant à la dernière minute, des portes se fermeront également, et elles se fermeront plus vite si vous voulez un bon rapport qualité-prix.
  • Choisissez bien votre destination. A budget égal, vous ferez bien plus de choses si vous visitez le Portugal plutôt que la Suisse. Et parfois une semaine en Thailande vous coûtera moins cher qu’une semaine à Saint Tropez (transport inclus!). Heureusement ou malheureusement je ne sais pas, il y a des pays où le coût de la vie est moins cher que d’autres et si vous n’avez pas de grande liberté financière, ça peut être une bonne idée d’aller chercher dans ces pays là. Même chose pour les pays où le tourisme n’est pas encore aussi développé. Vous aurez peut être plus de difficultés si vous ne parlez pas la langue locale mais vous vivrez une aventure unique sans forcément payer la « taxe touriste ».
  • Partez hors saison. Encore un classique, mais qui est ô combien prouvé. Bien sur ce qu’on appelle la saison haute est la saison la plus prisée des touristes pour une raison: manifestations culturelles, météo plus agréable, etc… Mais qui dit forte demande dit également forte hausse des prix! Ce n’est pas parce que vous partirez en dehors des périodes de forte affluence que pour autant votre expérience sera mauvaise. La montagne, c’est magnifique en hiver, mais en été vous aurez accès à de nombreux chemins qui sont fermés pendant les périodes froides à cause de la neige, les amoureux des grands espaces se régaleront! Bali, très populaire en saison sèche, est pourtant incroyable en saison humide. Certes vos ciels seront un peu gris parfois, et peut être que vous essuierez une tempête tropicale. Mais la nature y est tellement plus luxuriante, et il y a de grandes chances pour que vous ayez un peu plus d’espace pour profiter des temples et autres attractions. Pour tout vous dire d’ailleurs, je préfère la saison humide à Bali (Décembre à Février sont assez magiques)
  • Faites des concessions sur le logement. Si vous êtes comme moi il y a de grandes chances pour que vous ne soyez à votre hôtel que pour dormir. Est-ce que cela vaut le coup donc de réserver une chambre immense dans un hôtel de luxe? D’expérience, mieux vaut un lit dans une auberge de jeunesse bien placée qu’une chambre privée dans un hôtel en périphérie, surtout quand on ne fait qu’y passer la nuit. En plus voyager c’est l’occasion de tenter des nouvelles expériences. Vous pouvez essayer le couchsurfing (loger souvent gratuitement chez l’habitant) mais en tant que femme je ne me sens pas rassurée de faire ce genre de choses. Si vous voyagez à plusieurs louer un appartement peut vite s’avérer également rentable, donc n’hésitez pas à comparer les offres. Loger chez des amis ou de la famille, c’est bien aussi quand on en a la possibilité, c’est pour ça je pars souvent à Bali (mon papa y habite). De petits sacrifices peuvent faire de grandes économies!
  • Partez longtemps pour payer moins cher. Enfin « moins cher » entre guillemets. Saviez vous que de nombreuses entreprises et plateformes de réservation offrent des réductions si vous restez plus d’un certain temps? une semaine, un mois ça dépend. Parfois il peut être hyper rentable de prendre le temps de faire du slow travel et de passer un mois à explorer une région de fond en comble, plutôt que d’essayer de caser 4 pays en 2 semaines. N’hésitez pas aussi, si vous voyez une offre sur Booking.com ou autre, à contacter directement l’hôtel ou l’auberge de jeunesse qui vous intéresse, si vous prévoyez d’y rester longtemps ils vous proposeront peut être en direct quelque chose de plus intéressant que la plateforme de réservation.
  • Voyagez de nuit: plutôt que de payer 30 euros une chambre d’hôtel et 70 euros de billet de train qui vous fera passer une journée entière assis.e à regarder le paysage (activité que j’adore soit dit en passant), pourquoi ne pas faire 2 en 1? Le voyage de nuit est souvent très peu cher, moins cher qu’un trajet de jour, et en plus vous économisez une nuit d’hôtel quelque part.  J’ai souvenir d’un Paris – Montauban pour 15 euros un vendredi soir (oui oui) et arrivée dans le sud le samedi matin j’étais prête à attaquer mon week end.
  • Partez à plusieurs. Si il y a UN inconvénient au solo travel, c’est que ça coûte cher! Quand on est plusieurs on peut partager les frais de pas mal de choses: les frais de logement, les frais de location de voiture. Engager un guide privé/chauffeur pour aller dans une région reculée, vous coûtera moins cher si vous êtes quatre que si vous êtes seul.e.

La nourriture/Les boissons

  • Mangez local. J’ai vu tellement, en voyage, des gens dépenser beaucoup d’argent pour manger des choses qui leur sont familières, alors que 1/ ça coûte cher ho vous êtes pas chez vous, l’importation ça a un prix, et 2/ où est l’aventure? par exemple à Bali il y a des restos locaux avec des plats locaux où vous pouvez manger comme des rois pour 60 000 Rp par personne, alors que si vous cherchez des avocado toasts dans des cafés instagrammables de Canggu ou Kuta, ça va vous coûter quatre fois plus cher.  Alors attention vous pouvez vous faire plaisir avec des repas de ouf si vous voulez hein chacun son truc, et je le fais également, c’est juste que là on cherche des astuces pour ne pas vider le porte-monnaie. Un autre exemple, celui d’une bouteille d’eau dans un konbini à Osaka, vous avez la marque locale qui coûte 130 yens (1 euro à peu près) et l’Evian qui coûte 250 yens . C’est de l’eau, vous serez désaltéré.e pareil, mais la marque française, étrangère et donc d’importation coûte quasiment deux fois plus cher. Certes vous n’êtes souvent pas à un euro près mais petit à petit, ça s’accumule et on finit avec un gros trou dans le budget!
  • Cuisinez! Si vous avez loué un appartement, n’hésitez pas à cuisiner vous même plutôt que sortir. C’est comme à la maison, si on ne va pas au restaurant on économise de l’argent! Par contre comme pour le conseil du dessus, testez les ingrédients locaux, ceux que vous ne voyez pas chez vous. Cela peut conduire à des aventures et découvertes culinaires inédites!
  • Évitez les restaurants à touristes. Souvent de moins bonne qualité et très chers. N’hésitez pas à demander à votre hôte (AirBnb) ou à la direction de votre hôtel/auberge de jeunesse, les bonnes adresses et bons plans locaux. Sinon n’hésitez pas à marcher 5/10 minutes en vous éloignant des grandes rues pour trouver des enseignes plus locales. Le langage de la carte est aussi un bon indicateur. Si la carte propose plusieurs “langages étrangers” c’est que c’est un attrape-touriste. Par exemple en Indonésie, vous pouvez trouver des menus en indonésien et anglais, c’est assez courant. En revanche si on vous apporte un menu avec anglais + français + espagnol + chinois + japonais, partez. Un autre bon indicateur est la fréquentation du restaurant. Si il est rempli de locaux, c’est bon, vous pouvez y aller. S’il est rempli de touristes, continuez à chercher. (Notez que cela vaut aussi pour les restaurants étrangers en France, par exemple à Paris un restaurant coréen rempli de touristes coréens, c’est généralement une bonne adresse)
  • Limitez votre consommation d’alcool. C’est simple pour moi, je n’en bois pas. Mais pour les autres, l’alcool fait partie des biens de consommation les plus fortement taxés. Du coup quelques soirées dans des bars et l’addition peut très vite monter, surtout dans les coins touristiques. De plus vous pouvez être sûrs que dans des pays un peu moins safe que d’autres, des personnes guettent les touristes à la sortie des bars et boites et nuit car ce sont des cibles de choix pour les arnaques et vols à la dérobée. Donc faites la fête, avec modération!
  • Partez avec une bouteille réutilisable et remplissez-la. Oui même dans les pays étrangers on peut faire ça. Grâce à des applications comme RefillMyBottle, vous trouverez toujours un endroit pour remplir votre bouteille et économiser l’achat de centaines de bouteilles en plastique. L’utilisation d’un filtre type Sawyer ou Lifestraw sur une bouteille réutilisable est également une possibilité pour ces pays dont l’eau du robinet n’est pas potable. Économique et écologique, que demander de mieux?

Les activités

  • Faites des visites culturelles gratuites. Chaque grande ville, surtout en Europe, a des monuments accessibles gratuitement. Si vous êtes étudiant.e n’oubliez pas que votre carte d’étudiant vous permet l’accès à de nombreux musées sur simple présentation. Pour les autres, sachez que beaucoup de musées ont des “jours” de gratuité. Le musée des Azulejos à Lisbonne est gratuit le premier dimanche du mois par exemple, ça vaut parfois le coup d’organiser ses sorties à certaines périodes pour cumuler les bon plans.
  • Faites des randos, baladez vous dans les parcs et réserves naturelles. Souvent l’accès à ces sites est gratuit donc profitez en. Une bonne balade en pleine nature dans des paysages inconnus croyez moi que ça laisse un souvenir impérissable.
  • Rejoignez un Free walking tour. C’est une pratique très répandue. Vous n’avez pas 30/40 euros pour vous offrir une visite guidée? de nombreuses grandes villes proposent des visites à pied gratuites, un guide local souvent étudiant vous fera découvrir les quatre coins de la ville, dans une ambiance souvent bon enfant, et en plus vous n’aurez rien à payer (même si il est vivement conseillé de laisser un pourboire au guide cela sera toujours moins cher que de passer par un opérateur). Rendez vous à l’Office du Tourisme local, vous trouverez souvent des prospectus ou affiches vous renseignant sur toutes les visites possibles

Divers

La catégorie des conseils que je savais pas trop où mettre, parce qu’ils sont multi-catégories peut être, je vous laisse juger.

  • Définissez un budget et tenez-y vous: utilisez une application comme Budgit pour garder un œil sur vos dépenses en voyage, quitte à utiliser un “compte à part” (je vous en avais parlé dans mon article sur les économies). J’ai un compte courant avec une carte bancaire visa gratuite que je n’utilise que pour mes voyages. Je verse dessus le budget que je me suis alloué et je n’utilise rien d’autre. J’ai toujours la possibilité de me faire un virement d’urgence pour un cas exceptionnel, mais le fait d’avoir ce compte à part me permet de ne pas dépasser et de ne pas puiser dans mon budget normal
  • Attention au taux de change et frais bancaires:  celle là est tricky. Lorsque vous payez, ou retirez de l’argent à l’étranger, en plus du taux de change vous payez également des frais bancaires selon le montant retiré et le pays de retrait. C’est une dépense souvent à laquelle on ne pense pas mais qui peut plomber un budget (je peux vous dire que mes 50 euros de frais en deux semaines à Bali je les ai sentis passer). Il y a deux moyens de minimiser/supprimer ces frais. Le premier est d’essayer d’utiliser votre carte le moins possible. Retirez de l’argent (le montant maximum à chaque fois) et ne payez qu’en liquide. Sinon, avec cartes bancaires comme Ma French Bank et N26 vous n’avez pas de frais à l’étranger c’est donc bien plus avantageux de retirer avec cette carte sur place ou de payer avec, plutôt que faire du change avant de partir où vous allez payer des frais d’agence et frais de change. Prenez quand même un petit peu d’espèces, parce qu’on sait jamais, mais pas besoin de partir avec l’intégralité de votre budget en petites coupures.
  • Marchez! Dans de nombreuses grandes villes on peut faire beaucoup de choses en voyageant à pied. Economisez les frais de transport (bus/métro/taxi…) en visitant plusieurs lieux rapprochés et en faisant votre journée à pied.
  • Renseignez vous sur les prix pratiqués: surtout par les taxis, renseignez vous sur les diverses taxes locales. Un touriste a souvent l’étiquette “pigeon distributeur automatique de billets” sur le front, et si vous prenez le temps de vous renseigner en avance vous avez moins de chances de vous faire avoir. Deux fois où je me suis faite avoir: une navette à la sortie de l’aéroport de Rome pour rejoindre mon hôtel, qui m’a coûté 60 euros (pour deux personnes) et en plus on a mis 3 heures (bah oui parce que la navette était partagée, et nous étions le dernier arrêt), alors que prendre un taxi coûtait 50 euros et nous serions arrivés plus vite. Et la seconde fois, un hôte (type AirBnb mais c’était une autre plateforme) qui m’a dit que Londres venait de mettre en place une taxe de location (ce qui était faux à l’époque) et qui m’a soutiré 20£ en plus du prix que j’avais payé pour l’appartement. Bref renseignez vous!

Voilà, je crois bien que c’est tout, ce sont mes petites règles toutes simples, et je les applique toutes à chaque fois. J’espère qu’elles vous aideront à voyager sans vous ruiner!

N’hésitez pas à partager vos propres expériences et conseils dans les commentaires!

2 commentaires sur « Voyager sans craquer son PEL »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :